Tour d’horizon sur l’upcycling dans les marques cosmétiques

blog juillet 23 | Ataway, spécialisée dans le management en cosmétique.

Tour d’horizon sur l’upcycling dans les marques cosmétiques

Dans l’industrie cosmétique, l’upcycling ou surcyclage, qui peut être traduit littéralement par l’expression « recycler par le haut » est une approche qui consiste à réutiliser des matériaux ou des ingrédients déjà existants pour créer de nouveaux produits ou formules, plutôt que de les jeter ou de les éliminer. 

1 | Ataway, spécialisée dans le management en cosmétique.

L’upcycling est une pratique qui s’inscrit dans une démarche de durabilité et de réduction des déchets. C’est une approche aujourd’hui incontournable, et adoptée par toujours plus d’entreprises.

Cette pratique implique souvent la récupération et la transformation de sous-produits ou de déchets générés lors de la production ou de la transformation d’autres produits cosmétiques.

Par exemple, des résidus d’huiles végétales utilisées pour la cuisson peuvent être collectés et transformés en ingrédients pour les produits de soins de la peau ou les produits capillaires.

L’idée derrière l’upcycling est de donner une seconde vie aux matériaux qui seraient autrement considérés comme des déchets, en les transformant en quelque chose de nouveau et de valorisable. Cela permet de réduire la consommation de nouvelles matières premières, d’économiser des ressources naturelles et de minimiser l’impact environnemental global de l’industrie cosmétique.

Il s’agit de faire du neuf avec du vieux en améliorant la qualité du produit final.

C’est donc l’art de transformer des matériaux récupérés en un produit de qualité supérieure. 

L’upcycling s’aligne avec les principes de l’économie circulaire, qui promeut la réutilisation, la régénération et la restauration des matériaux afin de créer un cycle continu de production et de consommation plus durable. En adoptant l’upcycling, les entreprises cosmétiques peuvent contribuer à la préservation de l’environnement tout en proposant des produits innovants et respectueux de la planète.

Plusieurs marques de cosmétiques intègrent des pratiques d’upcycling dans leur approche de développement de produits.

Voici quelques exemples de marques connues pour leur engagement en matière d’upcycling dans l’industrie cosmétique :

Lush : Lush est une marque de cosmétiques renommée pour son engagement envers l’environnement et ses pratiques de fabrication durables. Ils utilisent des ingrédients frais et naturels, et ont mis en place des initiatives d’upcycling, comme le recyclage des pots de cosmétiques et la fabrication de produits à partir de résidus alimentaires.

REN Clean Skincare : REN est une marque qui se concentre sur les produits de soins de la peau naturels et respectueux de l’environnement. Ils utilisent des emballages recyclables et ont créé des produits à base d’ingrédients récupérés, tels que l’huile de graines de cynorhodon récupérée lors de la production d’huile de rose.

UpCircle Beauty : UpCircle Beauty est une marque britannique qui se spécialise dans l’upcycling des ingrédients de beauté. Ils utilisent des ingrédients récupérés, tels que le marc de café, les noyaux d’abricot et les restes de fleurs, pour créer des produits de soins de la peau naturels et durables.

Burt’s Bees : Burt’s Bees est une marque axée sur les produits naturels et respectueux de l’environnement. Ils utilisent des ingrédients issus de sources durables et mettent en place des initiatives de recyclage pour leurs emballages. Par exemple, ils ont un programme de recyclage des tubes de baume à lèvres.

Caudalie : Caudalie est une marque française de cosmétiques qui se concentre sur les produits à base de vigne et de raisin. Ils valorisent les sous-produits de l’industrie viticole, tels que les pépins de raisin et les rafles, pour créer des ingrédients actifs utilisés dans leurs produits de soins de la peau.

Ces marques ne sont qu’un échantillon des entreprises qui adoptent des pratiques d’upcycling dans l’industrie cosmétique. Il existe de nombreuses autres marques émergentes et engagées qui intègrent également des principes durables et d’économie circulaire dans leurs activités : Pulpe de Vie, Ensème, JRS, Fées en Provence, My Skin Feels, Cultiv….

Dans l’upcycling dans l’industrie cosmétique, différents produits ou déchets peuvent être réutilisés pour créer de nouveaux produits.

Voici quelques exemples courants :

Marc de café : Le marc de café récupéré peut être utilisé comme exfoliant naturel dans les produits de soins de la peau, tels que les gommages ou les masques.

Résidus alimentaires : Certains ingrédients alimentaires, tels que les coquilles de fruits, les pelures de légumes ou les restes de fleurs comestibles, peuvent être transformés en extraits, en huiles ou en pigments naturels utilisés dans les produits cosmétiques.

Huiles de cuisson usagées : Les huiles de cuisson usagées peuvent être collectées et purifiées pour être utilisées dans la fabrication de produits de soins capillaires ou de savons.

Pépins de fruits : Les pépins de fruits, tels que les pépins de raisin, les pépins de kiwi ou les pépins de citron, peuvent être extraits et utilisés pour obtenir des huiles riches en antioxydants et en acides gras bénéfiques pour la peau.

Fleurs et plantes récupérées : Les restes de fleurs, les herbes ou les plantes peuvent être transformés en extraits, en infusions ou en huiles essentielles utilisées dans les produits de soins de la peau et de parfumerie.

Emballages recyclés : Certains produits cosmétiques utilisent des emballages fabriqués à partir de matériaux recyclés, tels que le plastique ou le verre récupérés.

Ces exemples illustrent les possibilités d’upcycling dans l’industrie cosmétique, mais il convient de noter que les pratiques spécifiques peuvent varier d’une marque à l’autre en fonction de leurs choix et de leurs initiatives en matière de durabilité.

Bien plus qu’un concept ou qu’une tendance, l’upcycling va se développer encore dans les années à venir.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.